Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

VOUS CHERCHEZ LA PIÉTÉ, LISEZ CETTE HISTOIRE

Posté par: Assane Bocar Niane| Dimanche 27 novembre, 2016 20:11  | Consulté 958 fois  |  4 Réactions  |   

Au premier siècle de l'hégire dans la ville de Koufah, dans une de ses rues, un homme nommé Sabith marche sous un soleil brûlant en plein midi. Il arrive dans un jardin et voit une pomme tombée à terre. Il la ramasse, et en mange la moitié. Puis il se rappelle qu'il n'a pas le droit de faire cela, et se blâme d'avoir mangé la moitié de cette pomme. A ce moment survient le jardinier, et Sabith lui dit : 
" Je vous demande pardon, pour la moitié que j'ai mangé ; tenez, je vous rends ce qui reste de la pomme. " 
Le jardinier dit : " Je ne suis pas le propriétaire du jardin, et je n'ai pas le pouvoir de vous accorder le pardon. " 
" Qui est le propriétaire alors ? " Demanda Sabith 
Le jardinier lui montre sa maison. Sabith va le voir et lui raconte ce qui s'est passé. 
Le propriétaire dit : " Je vous pardonne à une seule condition. Si vous l'acceptez vous êtes pardonné, sinon vous me rendrez des comptes au jour du jugement dernier devant Celui qui veille tout le temps et qui n'oublie rien. " 
Sabith se met à trembler de tout son corps, de peur que la condition ne soit trop dure. 
" Quelle est cette condition ? " Demanda t-il. - " Je veux vous donner ma fille en mariage." Répondit le propriétaire. 
" Est ce là une condition ? C'est plutôt un prix de mérite et une récompense d'encouragement. " 
Mais le propriétaire du jardin poursuit aussitôt : " Je vais vous décrire ma fille : Elle est aveugle ; sourde ; muette ; handicapé. " " Elle ne peut ni entendre " " Ni parler " " Ni voir " "Ni marcher " " Si vous la prenez pour épouse, je vous pardonne, sans cela vous ne pouvez bénéficier de mon pardon. " 
Sabith réfléchit longuement, la tête baissée. Puis dit : " Je l'épouserai. Et maintenant pardonnez moi. Je la servirai devant Dieu Tout Puissant. " 
Le propriétaire fait venir deux compagnons du Prophète pour être les témoins du mariage. Puis arrive le jour du mariage. Le père de la fille dit : " Je vous ai préparé une chambre dans ma maison. " 
Ensuite il introduit sa fille dans la chambre et Sabith entre a son tour. Et il la voit assise, il lui adresse le salut conformément aux préceptes de l'Islam. 
Son père avait dit qu'elle était aveugle, muette, sourde, et handicapé. Or elle répond à son salut, puis se lève, et lui serre la main. Il constate alors qu'elle n'est ni aveugle, ni sourde, ni muette, ni handicapé. 
Il lui dit : " Expliquez moi ! Je ne trouve rien en vous de ce que votre père m'avait raconté." 
Elle lui répond : " Mon père ne vous a pas menti : " 
" Il a dit que je ne voyais pas, et effectivement, je suis aveugle à tout ce qui puisse provoquer la colère de Dieu Tout Puissant. " 
« Et dis aux croyantes de baisser leurs regards… » (Sourate 24, verset 31) 
" Il vous a dit également que j'étais sourde et effectivement ; mes oreilles n'ont jamais entendu une médisance, ni une diffamation, ni une frivolité, ni une futilité. " 
« Ceux qui ne donnent pas de faux témoignages; et qui, lorsqu'ils passent auprès d'une frivolité, s'en écartent noblement » (Sourate 25, Verset 72) 
" Il vous a dit que j'étais muette et effectivement ; Je n'ai jamais prononcé une parole susceptible de susciter la colère de Dieu. Je suis muette à tout ce qui peut me divertir de ma vocation de Dieu. " 
« Ô vous qui croyez! Craignez Allah et parlez avec droiture. Afin qu'Il améliore vos actions et vous pardonne vos péchés. Quiconque obéit à Allah et à Son messager obtient certes une grande réussite. » (Sourate 33, Verset 70-71)

Il vous a dit que j'étais handicapé et effectivement ; Je ne fréquente aucun lieu qui ne donne pas satisfaction à Dieu. Je vais seulement à la mosquée et accomplir de bonnes oeuvres." " Mon père n'a pas menti mais a bien dit la vérité. "

Sabith la regarde alors, et la trouve d'une beauté éblouissante. 
Savez-vous quel fils Dieu leur a donné ? Il a donné naissance au grand imam, Abou hannifa.

La bonne terre fournit une bonne récolte par la permission de Dieu, et la terre ingrate ne donne que peu de récolte Cet exemple montre que l'Islam ne court pas après les apparences et la tromperie, mais s'attache aux valeurs, aux idéaux et à la moralité.

 L'auteur  Assane Bocar Niane
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (4)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme En Novembre, 2016 (10:09 AM) 0 FansN°:1
Machallah

Salam
Anonyme En Novembre, 2016 (12:40 PM) 0 FansN°:2
DIEU EST GRAND
Anonyme En Novembre, 2016 (12:40 PM) 0 FansN°:3
DIEU EST GRAND
Anonyme En Novembre, 2016 (16:51 PM) 0 FansN°:4
Allahu Akbar

Ajouter un commentaire

 
 
Assane Bocar Niane
Blog crée le 25/04/2016 Visité 173282 fois 63 Articles 2888 Commentaires 11 Abonnés

Posts recents
L’insolence de Assane DIOUF, Amy Collé DIENG, Penda BA et Oulèye MANE doit être condamnée avec la dernière énergie
Imam Alioune Badara NDAO serait en prison arbitrairement
Le peuple sénégalais est très fatigué
Polémique autour du croissant lunaire
Un Président sans charme managérial
Commentaires recents
Les plus populaires
LETTRE OUVERTE A L’ATTENTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR MACKY SALL
NE LAISSONS JAMAIS LES MEDIOCRES ECRIRE NOTRE HISTOIRE
LA RÉQUISITION : INFORMATIONS LÉGALES ET RÉGLEMENTAIRES
TERRORISME ET SALAFISME : UN DANGER REEL OU UNE TERREUR CHIMERIQUE
PATIENCE FRÈRES ! LE MUSULMAN A TOUJOURS ÉTÉ VISÉ PAR LES ENNEMIS DE L’ISLAM