Pour l’intégration de la maladie rénale chronique dans les stratégies de détection des maladies non transmissibles

  • Source: : APS | Le 09 mars, 2018 à 19:03:20 | Lu 2499 fois | 1 Commentaires
content_image

Pour l’intégration de la maladie rénale chronique dans les stratégies de détection des maladies non transmissibles

Le professeur Boucar Diouf, néphrologue à l’hôpital Aristide Le Dantec de Dakar, a réaffirmé vendredi à Kaolack (centre) la nécessité d’intégrer la maladie rénale chronique (MRC) dans toutes les stratégies de détection et de prise en charge des maladies non transmissibles, notamment celles touchant les femmes.

"La maladie rénale chronique devrait être intégrée dans toutes les stratégies de détection et de prise en charge des maladies non transmissibles en particulier celles qui touchent les femmes", a-t-il déclaré.

"Les femmes devraient avoir un accès universel aux soins de santé y compris pour les maladies rénales", a insisté le professeur Diouf qui intervenait lors d’un colloque consacré aux maladies rénales chroniques.

"La plus grande sensibilisation est nécessaire sur liens entre les maladies rénales et les complications liées à la grossesse. La maladie rénale est un facteur de risque de complication", a souligné le chef du service de néphrologie de l’hôpital Aristide Le Dantec de Dakar.

Il a ainsi prôné une plus grande sensibilisation en faveur de l’accès des filles et des femmes à l’éducation. Selon lui, il est difficile de comprendre et d’adhérer à un programme de prévention sans éducation.

"La prévention primaire chez la femme devrait être le contrôle de l’obésité, du diabète, contrôle de l’hypertension. Dans ce cadre la grossesse devrait être une opportunité de dépister la maladie rénale chronique", a indiqué le docteur Diouf.

Il a également plaidé en faveur d’un approfondissement de la recherche afin de connaître davantage les maladies rénales chroniques. "Il est nécessaire d’avoir un engagement de tous les acteurs pour la santé de la mère et de l’enfant", a-t-il rappelé.

"Il faut approfondir la recherche pour mieux connaître les maladies rénales chroniques. Il est également nécessaire d’avoir un engagement de tous les acteurs pour la santé de la mère et de l’enfant", a encore dit le néphrologue.

Des médecins et responsables de centres hospitaliers de plusieurs localités du Sénégal ont participé à ce colloque organisé à l’initiative de l’hôpital régional El Hadji Ibrahima Niasse de Kaolack.

La manifestation entre dans le cadre de la célébration des journées du parrain ouvertes jeudi à travers des séances de dépistage de maladies rénales et un panel sur la médecine légale.

Elle s’achèvera samedi par l’inauguration du nouveau service d’assistance d’urgence du centre hospitalier El Hadji Ibrahima Niasse de Kaoalck.


Auteur: APS - APS






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (5)


Anonyme En Mars, 2018 (22:24 PM) 0 FansN°: 1
Certes le maximum de patients doit avoir acces a la dialysis. Mais la transplantation renale doit etre actuellement une realite au Senegal. Mais mieux vaut prevenir que guerir.On doit insister sur l'education,la prevention et le depistage precoce de certaines maladies comme le diabete et l'hypertension comme l'a si bien dit Professeur Diouf.
Anonyme En Mars, 2018 (11:03 AM) 0 FansN°: 2
Pas une seule structure ou un seul centre de dialyse pour les enfants atteints de maladie rénale chronique. Nos enfants oubliés ! Bien sûr, Ils meurent pendant ce temps là.

Priez pour ne pas avoir un cas dans votre entourage.
Anonyme En Mars, 2018 (11:03 AM) 0 FansN°: 3
Pas une seule structure ou un seul centre de dialyse pour les enfants atteints de maladie rénale chronique. Nos enfants oubliés ! Bien sûr, Ils meurent pendant ce temps là.

Priez pour ne pas avoir un cas dans votre entourage.
Anonyme En Mars, 2018 (11:03 AM) 0 FansN°: 4
Pas une seule structure ou un seul centre de dialyse pour les enfants atteints de maladie rénale chronique. Nos enfants oubliés ! Bien sûr, Ils meurent pendant ce temps là.

Priez pour ne pas avoir un cas dans votre entourage.
Anonyme En Mars, 2018 (11:03 AM) 0 FansN°: 5
Pas une seule structure ou un seul centre de dialyse pour les enfants atteints de maladie rénale chronique. Nos enfants oubliés ! Bien sûr, Ils meurent pendant ce temps là.

Priez pour ne pas avoir un cas dans votre entourage.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com