Maël Thiam, (Administrateur Apr): "À Manko, chaque leader cache son petit bâton…"

  • Source: : Seneweb.com | Le 15 mai, 2017 à 17:05:51 | Lu 2739 fois | 19 Commentaires
content_image

Maël Thiam, Administrateur Apr

L'Alliance pour la République (Apr) a été le théâtre d'une guéguerre. Des responsables de la formation politique se sont lancés des piques par médias interposés. Ce que déplore fortement l'administrateur dudit parti, Maël Thiam, qui s'est aussi exprimé, dans cet entretien avec Seneweb, sur le supposé deal Baldé-Macky, sur la préparation des législatives, sur la naissance de Manko Taxawu Sénégal etc.

M. Thiam comment préparez-vous les législatives ?

Nous avons commencé à préparer les législatives depuis le lendemain du référendum. Nous sommes un parti organisé et ambitieux, nous sommes déterminés à accompagner le président et à faire en sorte qu'il soit confortable dans l'exercice de ses fonctions. Nous nous attelons tous les jours à accroitre le membership du parti, à élargir l'assiette sociologique de la mouvance présidentielle. Tous les jours, j'enregistre de nouvelles adhésions de personnalités et d'associations. Tous les jours, nous assistons à la création de mouvements citoyens. Nous préparons aussi ces législatives au niveau des inscriptions aux listes électorales. Nous nous sommes efforcés à inscrire la quasi-totalité de nos militants au niveau des différentes localités.

Alors où en êtes-vous à propos de la liste de votre coalition ?

Le processus de choix de nos candidats a été enclenché sur l'éclairage du Président de la république. Le moment venu nous communiquerons la liste de nos candidats et nous battrons campagne tous comme un seul homme pour gagner ces élections. Le code électoral nous autorise à déposer au plus tard le 20 mai, et nous serons au rendez-vous.

Face à vous, l'opposition vient de mettre en place Manko Taxawu Sénégal…

L'opposition se cherche encore. Elle en est à sa énième coalition. C'est une coalition qui n'est pas fondée autour d'un projet pour le Sénégal, mais un cadre pour la majorité d'entre eux de recouvrer un statut social. C'est une coalition d'intérêts. Nous ne serons pas surpris que cette coalition disparaisse au même titre que celles qui l'ont précédé. Si nous combinons l'intelligence de l'électorat sénégalais aux réalisations du Président Macky Sall, avec le travail effectué par nos responsables à la base, nous ne pouvons qu'être confiants. Et nous sommes bien confiants par rapport à ce qui va arriver.

Pourtant, elle est déterminée à vous priver de la majorité à l'Assemblée nationale…

Déjà cette coalition est très mal partie parce qu'elle tourne autour d'un seul élément à savoir déstabiliser nos institutions. Déjà, face aux sénégalais, ils auront des difficultés au regard du profil des uns et des autres, au regard des résultats obtenus par les uns et les autres. Aujourd'hui, tous ceux qui sont à la tête de la coalition sont tous des candidats potentiels à la future présidentielle. Chacun a caché son petit bâton qu'il ne manquera pas de sortir et taper sur son partenaire d'aujourd'hui. Parmi ces responsables, il n'y en a pas un qui est capable de gagner un département. Nous allons assister à la belle mort de cette coalition car n'étant pas fondée sur des bases sociologiques solides. Donc nous ne pensons pas que cette coalition puisse donner des résultats qui puissent nous inquiéter.

Vous qui êtes l'administrateur du parti, comment avez-vous vécu les récentes querelles entre responsables de l'Apr?

Je ne puis cacher la honte que j'éprouve quand nos responsables offrent ce théâtre aux sénégalais. Ce type de comportement est aux antipodes de la vision du président de la République, des préoccupations des sénégalais et des préoccupations du Président. Je crois que les sénégalais ne nous ont pas choisis pour qu'on leur offre ce théâtre-là. Et tous ceux qui sont en train de le faire ne travaillent pas pour le Président de la République. Nous avons des cadres d'expression et de règlement de ces difficultés. Et chaque fois qu'un responsable de l'Apr apparaît à la télé, il doit plutôt utiliser son temps pour faire la promotion des réalisations du Président. Il y a tellement de choses à dire. Je ne peux pas comprendre qu'on ne soit pas en déficit d'argument et qu'on choisisse délibérément d'aller vers des invectives et surtout animer des querelles.

Qu'est ce qui peut expliquer de tels agissements selon vous ?

Ce sont des chocs qui peuvent exister entre responsables d'un parti qui est très jeune. D'un parti qui suscite l'attraction, un parti au pouvoir dont la plupart des responsables souffrent d'une faiblesse en termes d'expertise politique. Ceci étant, quelles que soient leurs divergences, après avoir exprimé leur ambition à l'occasion d'élections, au moment venu, à savoir à l'heure de vérité, nous avons l'espérance que tous nos responsables se mettront tous ensemble comme un seul homme pour faire triompher la liste de Benno Bokk Yaakaar. Et incha Allah, ça va se passer comme ça.

Mais tout est parti de la volte face d'Aliou Sall…

L'opposition a beaucoup joué dans cette affaire. Car elle avait dit que le Président avait pour ambition cachée de mettre Aliou Sall à la présidence de l'Assemblée. Ce qui est même un aveu de défaite pour elle car pour qu'Aliou soit président de l'Assemblée nationale, il faut qu'il gagne d'abord à Guédiawaye. Aliou Sall, c'est un responsable qui a commencé à faire de la politique bien avant que nous ne soyons au pouvoir et qui, comme tout responsable, a le droit d'exprimer ses ambitions à l'approche des élections. Mais jusqu'à présent le parti n'a pas fait de choix.

La défection de Jean Paul Dias, qu'est-ce que cela vous fait-t-il ?

La coalition Benno Bokk Yaakaar est née dans un esprit de gagner ensemble et de gouverner ensemble. Et cet esprit n'a jamais été abandonné par le Président de la République. Dans la formation du gouvernement, c'est un gouvernement de Benno Bokk Yaakaar. Nous avons fait en sorte que toutes les parties prenantes de la coalition se retrouvent dans l'attelage gouvernementale à l'effet de fédérer les expertises pour la satisfaction des sénégalais. Cette coalition qui était une coalition électorale s'est muée en coalition de gouvernance. Et les parties prenantes ont mis ensemble un plan qu'est le Plan Sénégal émergent sous l'éclairage du président de la République. Si maintenant, il y en a qui, dans la coalition, estiment qu'ils veulent faire cavalier seul, c'est leur responsabilité. C'est regrettable parce que la politique c'est la loi de l'addition, nous ne pouvons que regretter après n'avoir ménagé aucun effort pour les retenir.

Qu'est ce qui expliquerait ce départ selon vous ?

Personne d'entre nous ne peut dire qu'il part parce que nous n'avons pas respecté nos engagements vis-à-vis de la population. C'est cela qui est important pour nous. Et les sénégalais ne dorment pas. Il y en a qui veulent faire chemin seuls parce qu'ils estiment  qu'ils pourront recouvrer un meilleur statut social. Ce que je puis dire, c'est que je suis étonné que des gens qui sont ensemble, qui ont élaboré ensemble un plan, qui mettent en œuvre ce plan qui donne des résultats, puissent un jour dire qu'ils quittent la coalition. Toutefois, nous ne nous lasserons pas de les inviter à regagner les rangs, car nous avons pris l'engagement tous devant les sénégalais.

Y-a-t-il un deal Baldé-Macky ?

Dieu ne m'a pas encore donné la capacité de lire dans le futur. Et je ne suis pas au courant d'un deal avec Abdoulaye Baldé. Au Sénégal, il faut qu'on sache ce que l'on veut. Souvent, on nous dit que la Crei ne travaille plus. Mais quand la Crei travaille, on dit qu'elle ne doit pas travailler. Baldé est un personnage politique, connu dans l'espace politique sénégalais, qui a quitté son parti d'origine et a créé le sien. De la même manière qu'il a quitté son parti d'origine et créé le sien, il peut, de la même manière, accompagner la mouvance présidentielle. C'est son droit le plus absolu. En ce qui concerne ses déboires avec la Justice, je n'ai aucun élément de ce dossier, je ne saurais m'y exprimer. Mais nous faisons confiance à la Crei qui, je rappelle, n'a pas été créée par le Président Macky Sall, mais qui est là pour appuyer la reddition des comptes. Si la Crei estime qu'il doit être entendu, il doit répondre. Si Abdoulaye Baldé décidait de rejoindre nos rangs, je lui souhaiterai la bienvenue. Si c'est le contraire, nous le logerons parmi les adversaires que nous combattrons dans l'espace politique et politiquement. Donc c'est une affaire judiciaire, je pense que la justice fera son travail.

Votre dernier mot ?

J'appelle à l'union à la suite du président de la République. J'appelle à la discipline et à la mobilisation. Ces trois mots que j'emprunte au président de la République sont capitaux pour faire triompher la liste de la coalition Benno Bokk Yaakaar. Etre député n'est pas une fin en soi. On peut aider le président sans pour autant être à l'Assemblée nationale. On peut contribuer au développement du Sénégal sans être à l'Assemblée nationale. Nous tous nous avons été d'accord avec le Yoonu Yokuté, nous avons plébiscité le Pse, nous reconnaissons tous le Président comme étant notre leader unique dans l'Apr et Benno Bokk Yaakaar. Donc, nous devons assumer nos choix et nous assumer, accepter la liste qui sera sortie et d'en faire la promotion et battre campagne pour le triomphe de Benno Bokk Yaakaar.


Auteur: Youssouph Sané - Seneweb.com

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (13)


Anonyme En Mai, 2017 (17:42 PM) 0 FansN°: 1
pourquoi vous ne parlez de votre coalition vous passez votre temps à vous quereller et vous lancez des insultes ou à calomnier les opposants

On dirait que vous n'etes pas surs de vous si vous continuez je ne vais pas voter pour vous je vais voter bulletin blanc ou pour Manko
Anonyme En Mai, 2017 (17:55 PM) 0 FansN°: 2
Vous ;vous voulez bouffer tous vos alliés.
Anonyme En Mai, 2017 (19:17 PM) 0 FansN°: 3
Les griots du Sénégal sont déguelasses, de véritables mouches, des parasites.

Des complexés qui n’assument pas leur situation de castés , et qui veulent faire croire que AMOUL GUERE AMOUL GUEWEL , alors qu’ils savent ce qu’ils sont réellement AMNA GUER , ANMA GUEWEL.

Regardez cette faune qui assiègent Macky Sall et son pouvoir des opportunistes, des vampires, des traitres, des corrompus.

Macky Sall comprendra lui aussi le jour où son régime tombera.

Macky Sall doit se débarrasser de tous ces griots inutiles, et nuisibles à la société.

Si Marieme Faye Sall veut que les sénégalais continuent de garder de la sympathie pour elle, elle doit se débarrasser de ces griots et griottes opportunistes qui tournent autour d’elle.

Ils finiront tous un jour par les trahir.

Anonyme En Mai, 2017 (19:18 PM) 0 FansN°: 4
La coalition Benno Bokk Yakaar (Bby) risque de perdre les élections à cause du manque de respect d’abord pour leur propre chef Macky Sall , par leur arrogance , par l’incurie de ses dirigeants , par leur manque de galanterie politique , par leur manque de personnalité , par leur non-respect du peuple , par leur manque de consistance , et de leur éloignement du peuple.

La Coalition Benno Bokk Yakaar (Bby) est polluée les mêmes griots, les mêmes transhumants, les mêmes traitres qui ont sucés tous les régimes qui se sont succédés au Sénégal, et qui chaque fois migrent sans vergogne vers les nouveaux dirigeants.

Le président doit immédiatement s’éloigner de toute cette horde de griots et de laudateurs, de traitres et de transhumants du genre Serigne Mbacké Ndiaye , Aliou Sow , Thierno Lo , Khadim Samb ,et d’autres connus des sénégalais , qui sont de véritables parasites pour la république.

Demain, ils seront les premiers à trahir Macky Sall , et à le pourfendre.

Des types du genre Moustapha Diakhaté , Mbaye Ndiaye , Youssou Touré , Farba Ngom , certains proches collaborateurs qui peuplent la présidence de la république , et qui méprisent leurs compatriotes, et qui ne sont d’aucune utilité ni pour les sénégalais, ni pour le Président Macky Sall.

Si les sénégalais en veulent surtout au président Macky Sall , c’est tout simplement parce que ses plus proches collaborateurs sont très très très arrogants avec leurs compatriotes.

Le réveil risque d’être brutal, et très difficile.

Kabinda En Mai, 2017 (20:07 PM) 0 FansN°: 5
Alors monsieur l'administrateur, c'est quoi ce langage, "petit bâton", "gros bâton"...hum...hum...les leaders de manko vont pas être contents hein! On dirait que vous voulez insinuer des choses là...
Anonyme En Mai, 2017 (20:28 PM) 0 FansN°: 6
Tout leur programme, c'est l"opposition!!!!! Macky a donné le tempo.
Anonyme En Mai, 2017 (22:55 PM) 0 FansN°: 7
Manko et Benno c'est 6 9. Que des opportinistes. :looney: 
Anonyme En Mai, 2017 (23:10 PM) 0 FansN°: 8
trop marrant,

a Benno on a sorti les sabres et les pistolets depuis longtemps, et les sang coule depuis.
Anonyme En Mai, 2017 (00:18 AM) 0 FansN°: 9
C'EST PAS VRAI JE SUIS CITOYEN COMME TOI MANKO N'EST PAS BENNO MANKO EST EN PHASE AVEC LE PEUPLE
Soigneur De Fous En Mai, 2017 (08:24 AM) 0 FansN°: 10
Non Maël à Mankoo chaque leader cache son gourdin pour assommer l'autre !!!!
Anonyme En Mai, 2017 (09:07 AM) 0 FansN°: 11
quid des leaders de l'APR ? balayez devant votre porte !
Anonyme En Mai, 2017 (16:29 PM) 0 FansN°: 12
Les peuls, les poulars et les toucouleurs, les gnégnos, surtout certains griots, comme ceux du Sénégal qui toute leur vie ont sucés tous les régimes qui se sont succédés au Sénégal, et qui aujourd’hui encore tournent autour de Macky Sall et de son épouse Mariéme Faye Sall comme des mouches autour du miel, de vrais rapaces AMOUGOU DIOM.

Ils ont la trahison dans les gènes, dans le sang.

Reply_author En Mai, 2017 (17:42 PM) 0 FansN°: 1
il faut y ajouter l'idiot de la république khadim samb, celui mange à tous les râteliers qui trompe tout le monde.
tout homme politique que sa mauvaise langue cite ou citera est perdu, et tombera.
un boucher restera toujours un boucher.
sa présence au niveau des médias du pays est sentie par les sénégalais comme une véritable humiliation.
la rts est la télévision fait le plus mal aux sénégalais, car comment peut-elle imposer la présence de ce barbare, de cet idiot intégral, un inculte de la pure souche à tout un peuple, et lui permettre de débiter des inepties, des conneries et ses idioties avec un instrument d’utilité public, payé par les contribuables.
si le président macky sall à du respect pour ses compatriotes, il doit demander à la rts et aux médias publics de retirer définitivement le micro a cet énergumène.
Anonyme En Mai, 2017 (19:47 PM) 0 FansN°: 13
A cause de Khadim Samb et sa langue pendue les sénégalais en veulent au Président Macky Sall et à sa famille.

Des types comme Cheikh Kanté seront les premiers à être appréhendés par le peuple en cas de changement de régime, à cause de l’agitation opportuniste d’individu comme Khadim Samb.

Demandez à Khadim Samb de cesser de crier et de citer votre nom à tort et à travers, car il fait de vous des cibles pour les sénégalais qui en veulent au pouvoir.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com