Dette: Les Epes attirent l’attention de Macky sur un détournement d’objectif

  • Source: : Seneweb.com | Le 06 septembre, 2018 à 13:09:27 | Lu 1334 fois | 5 Commentaires
content_image

Dette de l'Etat sur les écoles privées

La Fédération des établissements privés d’enseignement supérieur (FEPES) réclame toujours 16 milliards de francs Cfa à l’Etat du Sénégal. Elle peine toujours à rentrer dans ses fonds. Ainsi, le bureau exécutif de ladite fédération, après s’être réuni, a fait un communiqué de presse où il révèle que malgré les déclarations faites çà et là par les autorités étatiques, il n’en demeure pas moins que la situation n’a guère évolué.

« L’état de la dette n’a pas bougé malgré l’annonce en grande pompe de l’octroi d’un montant de trois milliards de francs CFA dans la loi de finances rectificatives, votée au mois de juin dernier », révèle-t-on dans le document de presse. Aussi, la FEPES attire l’attention des autorités et en premier lieu, le chef de l’Etat, afin qu’un détournement d’objectif ne soit opéré et que ces fameux trois milliards soient utilisés pour éponger une partie de la somme due aux EPES de façon générale et qui s’élève à près de seize milliards de francs CFA.

« Ce dilatoire qu’est en train d’opérer l’Etat du Sénégal, laisse planer des doutes sur sa volonté réelle à faire bénéficier aux bacheliers orientés dans le privé, qui au demeurant sont des Sénégalais à part entière, d’une scolarité paisible et de qualité », a déclaré la FEPES. Qui n’a pas manqué de formuler un certain nombre de demandes à l’endroit des autorités étatiques.

Lesquelles sont le paiement dans les meilleurs délais des trois milliards déjà votés dans la Loi de finance rectificative de 2018. En outre, elle demande à l’Etat de réunir l’ensemble des associations d’EPES autour d’une table pour établir un échéancier de paiement du reliquat. « Au cas où ces préalables ne seraient pas satisfaits, la FEPES se réserve le droit de ne plus dispenser de cours aux étudiants déjà inscrits, car n’en pouvant plus de supporter des charges sans aucune contrepartie et de ne pas prendre de nouveaux bacheliers », prévient-on dans le communiqué de presse.


Auteur: Aliou Diouf - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (5)


Anonyme En Septembre, 2018 (13:36 PM) 0 FansN°: 1
Où allons-nous avec cet état qui ne respecte jamais ses engagements . Le Sénégal ne sera jamais émergent tant que l'éducation et la formation seront reléguées au second plan. Voilà deux secteurs névralgiques qui devraient constituer une priorité afin d’accélérer le processus de développement. Malheureusement, j'ai l'impression qu'ils n'ont rien compris.
Anonyme En Septembre, 2018 (13:50 PM) 0 FansN°: 2
La FEPES doit faire preuve de pragmatisme et de fermeté en tirant les leçons

de l'expérience au Sénégal. Tant que la FEPES sera là à menacer et ne rien faire

de concret, elle ne sera pas prise au sérieux et continuera de râler.

A ce rythme, elle pourrait même s'aventurer à recevoir un quota de nouveaux

bacheliers sans avoir d'abord recouvré un sou sur le passif en cours. A bon entendeur, salut!
Anonyme En Septembre, 2018 (23:12 PM) 0 FansN°: 3
Pas de sentiment, il faut se débrouiller pour récupérer tout vos sous avant l'élection car ensuite personne ne sait ce qui va se passer car actuellement ce gouvernement prend beaucoup d'engagements et pas surs qu'ils puissent les tenir.
Anonyme En Septembre, 2018 (15:09 PM) 0 FansN°: 4
toujours du rafistolage. l'éducation nationale c'est une boite de pandore, un parent pauvre dont on clame des discours éloquents sans en joindre la pratique.























Anonyme En Septembre, 2018 (15:09 PM) 0 FansN°: 5
toujours du rafistolage. l'éducation nationale c'est une boite de pandore, un parent pauvre dont on clame des discours éloquents sans en joindre la pratique.























Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com