Comment Macky Sall a fait économiser au Sénégal 133,051 milliards de FCfa

  • Source: : Le Soleil | Le 16 avril, 2018 à 23:04:54 | Lu 4289 fois | 19 Commentaires
content_image

Comment Macky Sall a fait économiser au Sénégal 133,051 milliards de FCfa

A l'épreuve des faits constatés et des actes posés, depuis mars 2012, en particulier au titre de la rationalisation des dépenses courantes de l’État, le président Macky Sall a, incontestablement, tenu sa promesse d’«une gestion sobre et vertueuse» faite aux Sénégalais.

133, 051 milliards de FCfa, c’est le résultat de la politique de rationalisation des dépenses courantes de l’État initiée, depuis mars 2012, par le président Macky Sall.

Pour apprécier l'impact extraordinairement positif de ces économies, leurs résultats sont consignés dans un rapport qui explique le comportement du ratio des dépenses courantes par rapport au Produit intérieur brut (Pib). Le recul est tout simplement phénoménal puisqu'il passe de 12% du Pib en 2011 à 7,5% en 2018.

Des charges passent de 12% à 7,5% du Pib
Comment Macky Sall s’y est pris avec sa rationalisation ?

En 2011, les Sénégalais subissant une moyenne journalière de deux heures et demie de coupure d’électricité – 912 heures l’an –, avaient recouru aux émeutes pour exprimer leur ras-le-bol. La Société nationale d’électricité (Senelec) accusait un déficit financier de 55 milliards de FCfa et de production de 164 MW.

Cinq années plus tard, la révolution énergétique, du fait des politiques du président Macky Sall, était en marche et peut être rendue, aujourd’hui, par les propos tenus, en début d’année, par le directeur général de la Senelec : «des émeutes de l'électricité, nous sommes, aujourd'hui, à la vente de l'électricité à des pays voisins». Et quelques chiffres attestent ce formidable retournement de situation qui s’explique par une meilleure gestion des ressources et par des innovations majeures.

Électricité : 20 milliards de FCfa de la compensation budgétaire économisés

La Senelec, qui accusait des pertes cumulées de plusieurs milliards de FCfa, affiche, à partir de 2014, un exercice bénéficiaire : 12 milliards de FCfa, en 2015, puis 30 milliards de FCfa en 2016.

Cette année-là, le président Macky Sall pouvait annoncer 10% de baisse du prix de l'électricité en 2017, représentant un gain de 30 milliards de FCfa, en faveur des consommateurs. La fourniture d'électricité connaît une amélioration exponentielle : de 912 heures de coupures, en 2011, elle est à 66 heures, aujourd’hui. La puissance totale du parc énergétique étant passée de 573 MW en 2011 à 821 MW, l’objectif reste d’atteindre 1.264 MW, l’année prochaine, avec le développement d’un mix énergétique qui permettra de baisser davantage les coûts. Rien que pour 2016, la Senelec a mis en service 270 MW additionnels, soit plus de la moitié de ses capacités cumulées (510MW), en 2015, alors qu’elle accusait un déficit de 164 MW. Dans le domaine des énergies renouvelables, plus de 100 MW d’énergie solaire seront injectés dans le réseau avec les centrales de Méouane, Mérina Dakhar, Kahone et Diass. Toutes ces performances ont pour conséquences positives, entre autres, la suppression de la compensation budgétaire sur l’électricité – 20 milliards de FCfa – que le Sénégal incluait dans son budget pour soutenir les déficits de la Senelec, désormais bénéficiaire.

Dans le même élan de rationalisation, pour les consommations d’électricité et d’eau, les cent plus gros consommateurs de l’administration ont été identifiés et suivis de façon très rapprochée. Les travaux de fiabilisation des fichiers ont également été menés et consolidés pour l’eau et l’électricité.

Téléphone portable : la facture baisse de 11 milliards de FCfa

Mais, bien avant la problématique liée à l’énergie, Macky Sall s’était attaqué à un goulot d’étranglement : les charges permanentes de l’État qui caractérisent son train de vie dispendieux. Singulièrement, la facture téléphonique de l’État, particulièrement le téléphone mobile des hauts fonctionnaires-, qui, c’était un secret de Polichinelle-, montait à des dizaines de milliards de FCfa. Moins d’un mois après sa prise effective du pouvoir, Macky Sall ordonnait la suspension de toutes les lignes de téléphone mobile, à l’exception de certaines octroyées aux services de défense, de sécurité et de justice. Ensuite, il initie un réabonnement au cas par cas suivant une restriction des bénéficiaires et des montants plafonds fixés par circulaire du Premier ministre.

Par exemple, les lignes des ministres sont plafonnées à 500.000 FCfa, celles des directeurs généraux d’établissements publics à 200.000 FCfa. Résultat des courses ? Ce sont des économies de 11 milliards de FCfa qui ont été réalisées sur les dépenses du téléphone.

Fin de la location de bâtiments pour loger des fonctionnaires : 07 milliards de FCfa économisés

Après la facture de téléphone, Macky Sall en vient aux conventions de location de bâtiments à usage de logement. Jusqu’en 2012, il n’était pas exagéré d’affirmer, de manière prosaïque, que l’État logeait n’importe qui. Montant de la facture annuelle : 15 milliards de FCfa. Pour mettre fin à cette gabegie sans nom, toutes les conventions sont gelées avant que n’intervienne leur résiliation. En lieu et place de la location, des indemnités de logement sont octroyées aux véritables ayants droit. Ce qui permet à l’État de faire des économies de 07 milliards de FCfa.

Charges de personnels des ambassades et consulats : au moins 2,092 milliards de FCfa

L’autre levier sur lequel Macky Sall a agi pour endiguer la gabegie au cœur de l’État, renvoie à la politique de suppression d’institutions de la République (Sénat et Vice-présidence), d’agences et de structures étatiques – quarante-huit – suite à une étude de l’Inspection générale d’État (Ige), mais aussi à la fermeture d’ambassade et de consulats.

Sur ce chapitre, concomitamment aux suppressions et gels d’effectifs, un souci majeur a été accordé à une reconfiguration de notre carte diplomatique, obéissant à des considérations hautement stratégiques et rendue possible par le redéploiement de personnels. Ainsi, rien qu’au titre des gels des effectifs, le Sénégal a économisé, entre 2015 et 2016, quelque 2,092 milliards de FCfa. Par ailleurs, les économies réalisées sur les subventions octroyées aux agences qui bénéficient de ressources propres, montent à 1,080 milliard de FCfa.

Achats de véhicules, mobiliers, matériels de bureau et informatique revus à la baisse de 2,262 milliards de FCfa

En outre, dans l’administration, les crédits destinés à l’achat de mobilier, matériel de bureau, matériel informatique, véhicules et autres biens amortissables, ont été revus à la baisse à hauteur de 2,262 milliards de FCfa, dans les services ayant eu les mêmes achats dans un passé récent. Ceci, compte non tenu des économies réalisées grâce à la réduction des dotations consacrées aux fêtes et cérémonies, conférences, congrès et séminaires ainsi qu’aux lignes «habillement et accessoires».

Enfin, s’agissant des corps émergents de l’Éducation, suite au rapport de juillet 2011 de l’Inspection générale des Finances (Igf), relatif à l’audit de leurs salaires, il a été décidé de supprimer le quota sécuritaire et de mettre en place un comité interministériel de pilotage de la masse salariale de ces corps. Un arrêté portant création, organisation et fonctionnement du comité avait été pris avant la fin de l’année 2012.

Illustration du passif chaotique de Wade : 105 milliards de FCfa de dettes pour le Fesman
Ces performances sont plus remarquables si on les compare aux chiffres qui illustrent le passé laissé par l’ancien régime : une croissance économique (1,8%) inférieure à la croissance démographique (2,8%) ; un déficit public de près de 07% ; un taux d’inflation de 3,4% ; un solde du compte courant de la balance des paiements négatif et à 10% du Pib ; une montée fulgurante de l’encours de la dette de 2 741,4 milliards de FCfa (40% du Pib) ; un service de la dette insoutenable (44% de nos recettes fiscales) ; la Position nette du gouvernement (Png) caractérisée par un excédent de dettes de 166 milliards de FCfa ; des moins-values de recettes de l’ordre de 53,6 milliards de FCfa ; un gap tarifaire de l’électricité d’un montant de 60 milliards de FCfa ; un programme agricole 2012 sans couverture budgétaire ; un Fonds de soutien au secteur de l’énergie (Fse) amputé de 15 milliards de FCfa au profit du paiement d’arriérés du Fesman dont l’ardoise monte à 105 milliards de FCfa ; etc.


Auteur: Le Blog de Yaxam - Le Soleil






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (16)


Anonyme En Avril, 2018 (23:49 PM) 0 FansN°: 1
Ça c'est du concret. Ceux qui nous tympanisent avec le parrainage savent qu'ils n'ont aucune chance face à Magny et veulent déstabiliser le pays pour parvenir à leurs fins.
Khatior-bi En Avril, 2018 (12:04 PM) 0 FansN°: 1
vraiment !
je pense plutot que c'est ndoumbe l'ane aux pays des merveilles. personne aux senegal ne souffre d'amnesie chronique. ceci ressemble a un mauvais film cowboy bandit.
Re.li.e.f  En Avril, 2018 (23:52 PM) 0 FansN°: 2
Hahahahahahaha

Yakham lol

Honte a vous
Anonyme En Avril, 2018 (00:11 AM) 0 FansN°: 3
Des faits lisibles
Anonyme En Avril, 2018 (00:14 AM) 0 FansN°: 4
Je comprend pas et le chomage.
Anonyme En Avril, 2018 (00:16 AM) 0 FansN°: 5
POUR ARRIVER A CES RESULTATS, IL AURA FALLU DE L'ORGANISATION ET BEAUCOUP DE RIGUEUR...TOUT CELA EN L'ESPACE DE 6 ANS...SI ON Y AJOUTE LA GESTION DE LA CRISE GAMBIENNE, IL MERITE D'AVOIR UN DEUXIÈME MANDAT
West End En Avril, 2018 (00:37 AM) 0 FansN°: 6
De même, si on pouvait sauver des dépenses que causeront la centaine de candidats par le parrainage si décrié par les perroquets d'une opposition sans inspiration, aveugle et bête, bavarde, irresponsable et sans mémoire de ses gabégies d'il y a peu. Qui a oublié les problèmes des 47 listes des dernières législatives ? Pourquoi tout ce tapage? Je suis pour le parrainage et je souhaite que l'Assemblee vote poue et qu'on passe à autre chose pour avancer. Il sauvera véritablement la démocratie sénégalaise contrairement à ce qui se dit et que l'Etat investisse dans la santé et l'éducation complètement détruites par les grèves
Anonyme En Avril, 2018 (02:12 AM) 0 FansN°: 7
This is good management of the people wealth. Let him continue the good work.
Anonyme En Avril, 2018 (07:07 AM) 0 FansN°: 8
cet article sur commande est archi faux
D. En Avril, 2018 (07:08 AM) 0 FansN°: 9
C'est une illustration de principe de la gestion sobre et vertueuse des deniers publics.



Travailler et laisser parler.....c'est la voie de l'émergence.



Les sénégalais ne se sont pas trompés en 2012.



VIVEMENT 2019 !!!!
Anonyme En Avril, 2018 (07:46 AM) 0 FansN°: 10
c'est trés bien mais il faut supprimer les cese, hauts conseils et autres agences unitils ainsi que les ministre conseillés en rien
Anonyme En Avril, 2018 (08:46 AM) 0 FansN°: 11
économiser c'est bien mais on y croit plus s'il n' y a de retard dans le paiement des bourses, des arriérés de salaires, à ce jour certains n'ont pas encore perçu
Dethie 6 En Avril, 2018 (08:47 AM) 0 FansN°: 12
Voila du concret c'est ce qu'on attend d'un président.

Work and let them talk rek.

Que le Seigneur vous accompagne dans vos oeuvres :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :sunugaal:  :sunugaal: 
Paco En Avril, 2018 (09:07 AM) 0 FansN°: 13
C'est vrai pathétique
Anonyme En Avril, 2018 (09:07 AM) 0 FansN°: 14
CEY SUNUGAAL SAL Pour y arriver, chaque année avant la fin de l'exercice l'Etat récupère le restant des fonds alloués aux ministères pour les affecter ailleurs faute d'argent. D'ailleurs, les ministères n'ont pas encore reçu leur budget, les fournisseurs agonisent c'est la débrouillardise dans toute l'administration. La dette intérieure explose.
Anonyme En Avril, 2018 (09:39 AM) 0 FansN°: 15
 :sunugaal:   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">   :sunugaal:  :fbhear:  :thumbsup: 
Anonyme En Avril, 2018 (09:58 AM) 0 FansN°: 16
Félicitation pour toutes ces économies. Mais on n'a comme l'impression que vous avez pris pour redonner à d'autres

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com