Gestion de la Maison de la presse : La réplique de Bara Ndiaye

  • Source: : Seneweb.com | Le 31 mars, 2017 à 13:03:29 | Lu 4253 fois | 5 Commentaires
content_image

Bara Ndiaye, administrateur de la maison de a presse

Après la conférence de presse tenue ce 30 mars 2017 par la Coalition des Associations de Presse (Cap) pour dénoncer une menace sur la liberté de presse au Sénégal, une gestion nébuleuse de l’aide à la presse, des critères d’attributions des fréquences opaques, mais aussi la gestion politique de la maison de la presse, Bara Ndiaye, administrateur de la maison de a presse a sorti un communiqué pour répliquer.

“Sur toutes ces questions, j’avoue être profondément déçu par un activisme fondé sur une tendancieuse subjectivité”, réagit-il, d'emblée. La presse sous l’ère du Président Macky Sall, dira-t-il, a connu un bond en avant sans commune mesure. “Sur la liberté de la presse, depuis 2012, il n’y a aucun acte ou fait venant du pouvoir et qui dénote d’une menace sur celle-ci. Mieux, aucun journaliste n’est en détention au Sénégal pour un délit de presse. De même, aucune forme de persécution n’est exercée sur un journaliste, organe ou groupe de presse dans l’exercice de ses fonctions en dépit des dérives qui sont à déplorer”, écrit-il dans un communiqué parvenu à la Rédaction de Seneweb.Sur l’aide à la presse, ajoute-t-il, “aucun organe de la presse privée n’est en conformité avec les obligations requises pour en bénéficier”. “Le véritable problème n’est pas posé. Destinée, comme l’indique son nom, à alléger les charges des entreprises de presse, l’aide est attribuée sur la base de critères fixés et connus de tous les acteurs (...) Des charges sociales à celles fiscales, rares sont les entreprises qui sont en règle au grand dam des employés qui du reste sont royalement oubliés”, accuse-t-il. Sur la maison de la presse, il rappelle qu’elle est intégralement construite sur fonds publics et fonctionne grâce aux dotations de l’Etat. “A ma nomination, la levée de bouclier s’était opérée autour de mon inexpérience. Près de trois ans après, cette critique semble avoir cédé la place à la politisation de l’institution. Le commentaire à beau être libre, mais les faits sont têtus. Aujourd’hui, la maison de la presse a mis à la disposition de tous les acteurs des sièges fonctionnels, une médiathèque, un cyber presse et autant de salles de réunion et de séminaire, en plus d’avoir entièrement équipé le complexe hôtelier. Ceux-là qui nous critiquent, même s’ils ont mis de l’eau dans leur « bissap » en ayant constaté la situation actuelle de l’institution, sont les mêmes que ceux qui ont toujours tenu chez nous leurs « cas d’écoles » et leurs réunions du « Tribunal des pairs » etc”, fait-il savoir.
Bara Ndiaye pense que “le véritable débat se trouve dans la précarité des journalistes et reporters pendant que leurs patrons se sucrent”.


Auteur: Seneweb News - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (8)


Bul Fale En Mars, 2017 (14:14 PM) 0 FansN°: 1
comme personne parmi ceux qui en bébéficient n'est en règle pourquoi les enrichir davantage? Wade avait réussi la clef de répartition en créant des cyber café régionaux. Macky les a fermés faute de moyens or, ce sont les correspondants qui font l'actualité. si ils se taisaient, beaucoup de rédaction seraient sans infos
De Dakar En Mars, 2017 (14:38 PM) 0 FansN°: 2
Même les mensonges suivis des tentatives de fermer Walf sont des epiphenomes?!Le probleme avec ces nouveaux c'est qu'ils sont tellement virtuels avec le pouvoir qu'ils pensent que tout le monde est amnesique.Le reveil sera brutal.
Anonyme Bouma Taxa Wax En Mars, 2017 (15:51 PM) 0 FansN°: 3
Tous les doulnalistes ou patrons de braise sont avec le pouvoir comment veux tu qu'ils soient alors en detention: Alioune Faye FALL, Yakhambe Makhambe MBaye, Babacar BigToure, Youssou Nopi Rafle Ndour , Madiambame mabagna diambe Diagne, Jules Doules Diop, Bara Mbarran Ndiaye et j'en passe. Boulma takha wakh waay.
Bafa165 En Mars, 2017 (16:03 PM) 0 FansN°: 4
Quel menteur
Bafa165 En Mars, 2017 (16:03 PM) 0 FansN°: 5
Quel menteur
Bafa165 En Mars, 2017 (16:03 PM) 0 FansN°: 6
Quel menteur
Anonyme En Mars, 2017 (16:52 PM) 0 FansN°: 7
Wade est grand, ,il abrite waa APR
Anonyme En Avril, 2017 (18:35 PM) 0 FansN°: 8
Vous avez beau dire mais le gosse a raison. Les patrons de presse et leurs employés journalistes n'ont vraiment pas les mêmes intérêts. Qui osent jurer devant Dieu et les hommes qu'il y'a pas de liberté de presse et d'expression dans ce pays ? Votre mauvaise foi est sidérante au moment où tout le monde se plaint des dérives de cette presse !

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com