Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Lettre adressée à Ibn Abdallah, Chef du Gouvernement de Abou Amadou

Posté par: Assane Bocar Niane| Dimanche 06 mai, 2018 18:05  | Consulté 1214 fois  |  0 Réactions  |   

Monsieur le Premier Ministre,

Vous avez sans doute entendu Monsieur Ibrahima DEME dire : « … la plus grave crise qui frappe actuellement notre société est une crise morale. Nos valeurs cardinales de dignité, d’honneur, de probité et de loyauté sont presque abandonnées au détriment du reniement, du non-respect de la parole donnée, de la trahison, du mensonge... qui sont cultivés par les plus hautes autorités et ce, dans la plus grande indifférence. »

Monsieur le Premier Ministre

Vous dissociez vous de cette haute autorité qui fait le « djihad » pour la promotion du mensonge, de la trahison, du non respect de la parole donnée, entre autres vices ?

N’est-il pas temps pour nos hommes d’Etat de revoir positivement, toutes leurs erreurs afin de se ressaisir avant qu’il ne soit trop tard ? Ne doivent-ils pas se considérer comme seuls et unique comptables de ces pertinentes observations de l’ex-juge DEME ?

Nous sommes sidérés par vos témoignages sur Abou Amadou, à travers votre passage devant l’émission « Grand Jury » de la RFM. Quand vous affirmiez qu’il est un homme de vérité, nous nous posions la question : « S’agit-il d’une autre personne différente de celle que nous connaissons ? »

-  N’est-ce pas l’homme qui a éternisé le « wax waxeet » du Président WADE ? Ceci peut-il être pris comme un bon exemple pour nos enfants !

-  N’est-ce pas lui qui avait commis cette grosse bavure le 28 février passé ? Quand le Président de la République turque lui posait la question, à savoir, combien de ministres compte le gouvernement sénégalais ? Il avait répondu sans gêne : « 39 total. » Oubliant les innombrables et inutiles ministres conseillers de la République qui font plus de 42 selon Monsieur Ayoba FAYE.

-  En décembre 2014, concernant les deux décrets d’approbation des contrats de recherches et de partage de production d’hydrocarbures conclu entre l’Etat du Sénégal, PETROSEN et PETROTIM Limited, sur Cayar et Saint Louis offshore profonds, vous aviez publiquement affirmé, en voulant protéger votre mentor Abou Amadou, que c’est le Président Abdoulaye WADE et son Premier Ministre Souleymane Ndéné NDIAYE qui les ont signés ; Alors que c’est l’actuel régime qui les a approuvés.

-  Le 06 avril 2018, « Seneweb » avait publié selon le journal « les Échos » : « les deux avions qui ont paradé le 4 avril n'appartiennent pas à l'armée sénégalaise. Les appareils en question… ont été pris en location auprès de Baltic Bees, une société lettone spécialisée dans les prestations acrobatiques. Celle-ci a également mis à disposition de son client, le Sénégal, des pilotes lettons. Ce qui était vraiment inutile.

-  Dans le cadre de notre justice, contrôlée presque totalement par un géologue, le 30 mai 2015, Après l’arrestation de Thione SECK qui était inculpé dans une affaire de faux billets, « Seneweb » avait publié : « … aujourd’hui, le décompte final des billets de banque en cause dans cette affaire… fait état de 41 milliards 700 millions de francs CFA en euros et dollars. » Mais après l’ouverture des scellés, le magistrat instructeur avait (miraculeusement) découvert…, selon un article de « Jeune Afrique » qui avait paru le 31 octobre 2017 : « … une liasse compacte, emballée dans du plastique. Sur le sommet,… un billet en euros de couleur verte. Mais à sa base on distinguait clairement des Kleenex de la même teinte. » Ce qui nous intrigue ici, Monsieur Premier Ministre, c’est l’origine de l’information des « 41 milliards 700 millions de francs CFA en euros et dollars. » Si c’était une fausse information pourquoi tous les médias qui l’avaient relatée n’étaient pas poursuivis en justice.

-  Ce qui s’était passé aussi le vendredi 02 février dernier, au collège de Hann Bel-Air devant les présidents Abou Amadou et Ibn Macron était plus dramatique. Et si un mensonge d’Etat existait, nous y élèverions cette bassesse. Le Président français, devant les élèves d’une classe de cette école, avait posé cette question : « depuis quand êtes-vous 28 dans la classe ? » Une élève voilée et non contaminée avait répondu par la vérité est disant : « depuis 3 jours. » 

Et là, Monsieur le Premier Ministre, C’était vraiment exagéré. Ainsi ne sommes-nous pas entrain d’initier nos enfants à des pratiques qui ne les rendront pas meilleurs et qui n’honoreront pas notre nation ? De l’indépendance à nos jours, notre école doit-elle toujours voguer à contre courant ? Aucun des types de leaders qui sont succédés à la tête de notre Etat n’a jamais réussi de la relever de sa ringardise. Ce qui a fait d’eux, des hommes d’Etat sans pertinence, ni performance managériales. D’ailleurs, vous aviez même affirmé : « le Président… (Abou Amadou), un pur produit de l’école Sénégalaise... » Nous nous posons la question, à savoir : N’est-il pas aussi un pire produit ?

Décidément, n’avons-nous pas donné raison à la Grande Royale dans « l’Aventure Ambiguë » qui disait déjà : « L’école où je pousse nos enfants tuera en eux ce qu’aujourd’hui nous aimons et conservons avec soin, à juste titre… » ? En réalité, a-t-on besoin d’aller à l’école pour n’y apprendre que des tares : « … l’art de vaincre sans avoir raison… » Nous préférons la légitimité à la légalité.

En vérité, nous ne comprenons pas pourquoi de nos jours, les sortant de nos écoles constituent-ils les personnes les plus malhonnêtes de ce pays ? Nous ne comprenons pas pourquoi les plus instruits des sénégalais excellent-ils dans le mensonge, le gain facile, l’escroquerie, le manque de fermeté dans les engagements, l’abus de pouvoir, entre autres dévergondages.

Enfin de compte, Monsieur le Premier Ministre, nous ne sommes pas d’accord avec vous quand vous attestiez que « Le Président… (Abou Amadou) est un homme de vérité. » Car ses comportements susmentionnés confirme tout le contraire. Quant à vos propos : « Le Président… (Abou Amadou) est un leader qui voit loin. » Nous acceptons qu’il voit vraiment loin, mais très mal et trop flou.

Assane Bocar NIANE

Parcelles Assainies, Dakar

assanebocarbaydi@yahoo.fr

 L'auteur  Assane Bocar Niane
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Assane Bocar Niane
Blog crée le 25/04/2016 Visité 272363 fois 89 Articles 5669 Commentaires 15 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
LETTRE OUVERTE A L’ATTENTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR MACKY SALL
NE LAISSONS JAMAIS LES MEDIOCRES ECRIRE NOTRE HISTOIRE
LA RÉQUISITION : INFORMATIONS LÉGALES ET RÉGLEMENTAIRES
L’ENFANT, LE MOINE ET LE SORCIER
TERRORISME ET SALAFISME : UN DANGER REEL OU UNE TERREUR CHIMERIQUE