Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

LES SALAFISTES NE SONT PAS DES TERRORISTES

Posté par: Assane Bocar Niane| Dimanche 24 juillet, 2016 00:07  | Consulté 4402 fois  |  9 Réactions  |   

Depuis le mois d’octobre 2015, le terrorisme qui semblait concerné d’autres pays entre dans l’ordre du jour de  notre discours politique. Avec l’aide de la presse, une bombe médiatique explose. Des arrestations sont faites au sein d’un groupe socioreligieux. Des débats fustigeant l’orientation salafiste de ce dernier sont organisés dans toutes les chaines de radio et de télévision. Ce sont les groupes salafistes qui sont visés. Leur nom devient ainsi synonyme de terrorisme, le port de la barbe et du voile islamique constituent désormais des signes de radicalisation.

Qu’est-ce qu’un salafiste ?

Le terme Salafiste vient du mot arabe « salaf » qui signifie les anciens. Dans l’islam on l’utilise pour désigner le prophète (SAS), ses compagnons (RA) et leurs successeurs. Car ce sont les anciens de la religion islamique. Les « salaf » ont contribué à faire perpétuer la sounnah du bien aimé messager d’Allah par l’enseignement du Saint Coran et de ses hadiths. Du mot « salaf » dérive le terme « salafiyyoune » qui signifie les partisans des « salaf ». Ils sont de fervents imitateurs de la sounnah du prophète (SAS). C’est ce mot arabe « salafiyyoune » qui se traduit dans la langue du colon par salafiste : une personne imitant le Noble Prophète (SAS) à travers des exemples enseignés par ses compagnons et leurs successeurs. Ce sont des gens qui ne parlent et n’agissent qu’en toute similarité avec les recommandations d’Allah, exalté soit-Il, et de son messager (SAS). Ils cherchent à connaître sa sounnah et la pratiquent en parfaite exactitude.

Les salafistes sont-ils des terroristes ?

Conformément au syllogisme aristotélicien on dira : le prophète Mouhammad (SAS) n’était pas un terroriste, les salafistes l’imitent dans toutes ses paroles et actions, donc les salafistes ne sont pas des terroristes.

Pour vous prouver que le Prophète n’était pas un terroriste, laissons les non musulmans le faire :

Alphonse De Lamartine parlant de la réussite de Mouhammad (SAS) vous dira : « Jamais un homme ne se proposa, volontairement ou involontairement, un but plus sublime, puisque ce but était surhumain : Saper les superstitions interposées entre la créature et le Créateur, rendre Dieu à l'homme et l'homme à Dieu, restaurer l'idée rationnelle et sainte de la divinité dans ce chaos de dieux matériels et défigurés de l'idolâtrie. »

Mahatma Gandhi, un homme réputé pour sa non-violence, vous dira : « Je voulais mieux connaître la vie de celui qui, aujourd'hui, détient indiscutablement les cœurs de millions d'êtres humains. Je suis désormais plus que jamais convaincu que ce n'était pas l'épée qui créait une place pour l'Islam dans le cœur de ceux qui cherchaient une direction à leur vie. C'était cette grande humilité, cet altruisme du prophète, l'égard scrupuleux envers ses engagements, sa dévotion intense à ses amis et adeptes, son intrépidité, son courage, sa confiance absolue en Dieu et en sa propre mission. Ces faits, et non l'épée, lui amenèrent tant de succès, et lui permirent de surmonter les problèmes. »

L’américain Benjamin Bosworth Smith vous dira : « Il était César et le Pape réunis en un seul être ; sans armée, sans garde du corps, sans palais et sans revenu fixe ; s’il y avait un homme qui avait le droit de dire qu’il règne par la volonté divine, ce serait Muhammad, puisqu’il a reçu tout le pouvoir sans avoir les instruments, ni les supports. » 

Après avoir placé le prophète à la tête de son classement des personnes les plus influentes de l’histoire, Michael H. Hart, vous dira : « Certains lecteurs seront peut-être étonnés de me voir placer Muhammad en tête des personnalités ayant exercé le plus d’influence en ce monde, et d’autres contesteront probablement mon choix. Cependant, Muhammad est le seul homme au monde qui ait réussi par excellence sur les plans : religieux et séculier. »…«  la raison en est qu'il est le seul homme à avoir mené à bien son œuvre avec succès tant sur le plan religieux que celui de la politique. »

Enfin George Bernard Shaw vous dira : « Je l’ai étudié, le merveilleux homme, et à mon avis, loin d’être un antéchrist, il mérite le titre de Sauveur de l’humanité. Je crois que si un homme comme lui prenait la dictature du monde moderne, il réussirait à résoudre ses problèmes d’une façon qui lui apporterait la paix et le bonheur si nécessaires. J’ai prophétisé sur la foi de Mohammad qu’elle sera acceptable à l’Europe de demain, comme elle commence à devenir acceptable à l’Europe d’aujourd’hui. »

En effet on ne pourra jamais épuiser les témoignages de ce genre sur le prophète (SAS). De même les salafistes qui suivent son exemple ne peuvent pas se distinguer de lui. Dans notre pays, malgré une attitude discriminatoire de l’Etat et de certains religieux à leur égard, ils demeurent tendres, corrects et respectueux. Car ils ne peuvent pas être autrement, dès lors que leur seul et unique modèle à imiter est Mouhammad, le meilleur des créatures.

Souvent on entend même le Président de tous les sénégalais s’inviter dans des discours inélégants et discourtois, les accusant directement ou indirectement de terroristes ou autre :

Par exemple quand il dit : « Ici au Sénégal, on n’a pas besoin qu’on vienne nous enseigner un Islam nouveau ou un Dieu nouveau. Tout pays qui ouvre ses portes à ce genre de pratiques court à sa perte. Donc, nous, Etat, nous y avons notre part de responsabilité car c’est nous qui gérons la sécurité publique. Nous assumerons nos responsabilités pleinement quoi qu’il arrive. » Ou quand il raconte : « On me dit souvent Président ne parle pas du terrorisme, mais je le fais, parce que ceux qui savent, doivent parler pour éveiller les consciences. Je parle parce que c'est une maladie qui règne chez nous et on doit tout faire pour nous en débarrasser. On ne doit pas accepter qu'on vienne nous imposer l'Islam comme une nouvelle découverte… »

Et lors de ce fameux dialogue discriminatoire, lorsqu’il dit par rapport au terroristes : « … Nous avons notre souveraineté et nous ne pouvons pas accepter un néocolonialisme après l’esclavage et la colonisation… Vous vous accoutrez comme ça… vous portez des habits courts, vous faites comme ça quand vous priez (khabdou)… nous ne pouvons pas accepter ça. Cela engage la souveraineté et l’indépendance des personnes. Chaque citoyen doit se battre pour sa propre liberté et son propre islam. Pourquoi doivent-ils nous obliger à prier comme ceci ou à se comporter comme cela ? Ce n’est pas normal. Ils savent que nous sommes des pauvres. Ils nous proposent de nous construire des mosquées ou de nous faire des dons avec des conditions que nous devons dénoncer. Et j’appelle les chefs religieux de le faire, de conscientiser les populations. Car cet islam est différent de celui que nous avons toujours pratiqué depuis des siècles … » ?

Pourquoi autant de haine et d’acharnement contre d’honnêtes citoyens de ce pays ? Pourquoi les salafistes doivent-ils être un sacrifice idéal pour plaire aux chefs religieux ? Alors que l’article 24, alinéa 2 de la Constitution du Sénégal stipule : « Les institutions et les communautés religieuses ont le droit de se développer sans entrave. Elles sont dégagées de la tutelle de l'Etat. Elles règlent et administrent leurs affaires d'une manière autonome. »

Toutefois le respect que les salafistes vouent à l’Etat fait qu’ils ne répondent jamais contre de telles attaques ou provocations. Ce sont des gens humbles, noble par leurs paroles et actes. Leur seul souci, c’est de vivre leur foi en paix et en toute liberté. Ce ne sont pas des fanatiques comme l’insinue le Président, car la plus simple action chez eux trouve une explication jurisprudentielle. Ce sont des adeptes de la connaissance authentique de la sounnah du prophète (SAS).

Que tout chef religieux affaibli par les salafistes et qui voit le nombre de ses disciples diminué à leur faveur se pose la question : pourquoi ? Qu’il essaie de trouver la vraie raison au lieu d’émettre de fausses accusations sur leur dos. Car, au Sénégal, si on analysait objectivement les termes comme terroriste et extrémiste, on les retrouverait ailleurs. Nous sommes tous témoins du meurtre des six policiers, le 16 février 1994, sur le Boulevard Général Degaule ex-Centenaire. Nous connaissons bien les responsables du saccage des locaux du groupe Walffadjri, le 25 septembre 2009. Nous connaissons aussi ceux qui ont saccagés les cent vingt trois véhicules et brisés les vitrines de plusieurs commerces, le 22 octobre 2012, de la Place de l’Indépendance vers Sandaga et ses alentours. Bref si on considèrait les innombrables cas d’agression qui se passent chaque jour dans notre pays, on ne trouverait pas un seul salafiste responsable. Donc laissez les salafistes en paix. Ils ne sont pas des terroristes.

Pour celui qui cherche un partenaire honnête et digne de confiance, je te les recommande. Ils ne sont pas corrompus ni corrupteurs. Ils ne sont pas voleurs ni agresseurs. Ils ne sont pas des bandits à col blanc ni des terroristes financiers. Avec eux les deniers publics seront mieux gérés, les personnes et leurs biens seront en toute sécurité. Ce sont de véritables acteurs de développement, et non des terroristes.

En définitif si vous ne me croyez pas, cherchez vous-même, vous ne trouverez jamais des meurtriers chez eux, vous n’y verrez pas des trafiquants de drogue et vous constaterez qu’ils sont tous de bonnes mœurs. Car ils croient tous au Jour du Jugement Dernier et craignent le châtiment de l’Enfer.

 

Assane Bocar NIANE

Parcelles Assainies, Dakar

assanebocarbaydi@yahoo.fr

Téléphone : 76 660 64 49

 L'auteur  Assane Bocar Niane
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (9)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Djolof Mangainnonyme En Juillet, 2016 (16:46 PM) 0 FansN°:1
diarama brodher
Anonyme En Juillet, 2016 (08:43 AM) 0 FansN°:2
jazak'Allahou khayran bien dit frère . les salafistes sont les plus pacifiques les plus modérés et les plus cultives en science religieuse raison pour laquelle le salafisme sans tambour ni trompette se développe en un rythme qui inquiète certains religieux alimentaires qui y voient leur déclin . c'est pourquoi ils le combattent a tout prix . mais c'est peine perdue car personne ne peut éteindre la lumière d'Allah et demain fera jour
Anonyme En Août, 2016 (08:58 AM) 0 FansN°:3
demain fera jour aussi, et vous sortirez de l'obscurité dans laquelle vous vivez
Anonyme En Août, 2016 (18:42 PM) 0 FansN°:4
vous ne faites pas de bruit c parceque vous n'ets pas encore nombreux et DIEU merci...
Anonyme En Août, 2016 (18:42 PM) 0 FansN°:5
vous ne faites pas de bruit c parceque vous n'ets pas encore nombreux et DIEU merci...
Anonyme En Août, 2016 (18:42 PM) 0 FansN°:6
vous ne faites pas de bruit c parceque vous n'ets pas encore nombreux et DIEU merci...
Anonyme En Août, 2016 (18:42 PM) 0 FansN°:7
vous ne faites pas de bruit c parceque vous n'ets pas encore nombreux et DIEU merci...
Anonyme En Septembre, 2016 (13:16 PM) 0 FansN°:8
Texte limpide et arguments en beton. Barak'Allahou fik
Anonyme En Septembre, 2016 (13:16 PM) 0 FansN°:9
bien dit

Ajouter un commentaire

 
 
Assane Bocar Niane
Blog crée le 25/04/2016 Visité 201400 fois 72 Articles 3466 Commentaires 11 Abonnés

Posts recents
Un Président qui incite sa population à la violence est un Président médiocre
L’affaire Imam NDAO, erreur ou complot
Lettre ouverte à l\'attention de son excellence Monsieur Macky Sall (Reprise)
Fenêtre sur l’affaire « Imam Ndao »
La purification spirituelle du Sénégal (Reprise)
Commentaires recents
Les plus populaires
LETTRE OUVERTE A L’ATTENTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR MACKY SALL
NE LAISSONS JAMAIS LES MEDIOCRES ECRIRE NOTRE HISTOIRE
LA RÉQUISITION : INFORMATIONS LÉGALES ET RÉGLEMENTAIRES
TERRORISME ET SALAFISME : UN DANGER REEL OU UNE TERREUR CHIMERIQUE
PATIENCE FRÈRES ! LE MUSULMAN A TOUJOURS ÉTÉ VISÉ PAR LES ENNEMIS DE L’ISLAM